1. La Procrastination

  1. Premier Article : La Procrastination

Qu'est-ce que la Procrastination ?

"une tendance à remettre systématiquement au lendemain des actions",

"l’art de remettre au lendemain ce qu’on peut faire aujourd’hui",

"la tendance à différer ce que nous devrions faire tout de suite".


Deux acceptions de la procrastination


Ces définitions posent un problème : elles sont assez larges pour prêter à confusion.

Par leurs intitulés, des livres récents, des études, des méthodes et même des événements montrent leur différence sur le sujet, pour ne pas dire leur opposition. Exemples : "j'arrête de procrastiner"; "journée de la procrastination"; "l'art de reporter au lendemain"; "osez sortir du rang"; "mémoires d'un procrastineur"; "l'hypnose pour arrêter de procrastiner"; etc.

Pour certains, la procrastination est "un problème", "un fléau", "un défaut", "un symptôme de conflits psychiques non résolus", "une névrose". Elle serait "liée à la peur d'échouer", "une maladie" à soigner, "une source de disputes", "une mauvaise habitude", "néfaste relationnellement", "liée à la peur de ne pas y arriver", "associée à la dépression" etc.


Pour d'autres, au contraire, qui font l'éloge de la procrastination comme on ferait, pour de bonnes ou de mauvaises raisons, l'éloge de la paresse, la procrastination aurait des "vertus cachées". Elle est ou serait "un art", "un processus créatif". Elle permettrait de "ne pas se soumettre aux dérives de l'immédiateté", de laisser "mûrir des décisions", de "laisser la nuit porter conseil", d'éviter, inconsciemment, "une voie que nous n’avons plus envie de suivre", de "nous recentrer sur nous" etc.

En soutien à cette deuxième acception de la procrastination, des personnalités renommées, scientifiques ou artistiques, sont citées comme exemples de ce qui serait une "bonne procrastination", à cultiver, par opposition à une "mauvaise procrastination" source d'une culpabilité handicapante.


Ces deux acceptions de la procrastination mériteraient d'être nommées différemment


Ces deux acceptions concernent deux personnalités différentes dont le comportement, en apparence seulement, serait identique. Le comportement qu'elles ont en commun est le rapport au Temps qui consiste à ne pas "faire tout de suite", à "attendre", à ne pas "terminer" vite ou à ne pas "conclure" vite.



Dans le premier cas, il s'agit d'un processus psychologique névrotique


Il s'agit d'une Personne qui manifeste un rapport au Temps inadéquat, inapproprié aux besoins, aux moyens, aux ressources, à la réalité d'une Personne. C'est le choix du Modèle-2L lorsqu'il nomme la Procrastination.

Dans le Modèle-2L, le processus de Procrastination est considéré comme un comportement inadéquat et donc "en Survie".

Il s'agit du Profil-2L d'un "Traîneur" aux comportements hérités du passé. C'est un "Traîneur" qui ne "Termine pas". Il est, à son INSU, en quête d'un "Pousseur" qui le pousse à Terminer. Plus un "Traîneur" traîne, plus un "Pousseur" le pousse. Et plus un "Pousseur" pousse un "Traineur" plus le "Traîneur" traîne. Un cercle vicieux "en Survie".

Le " Traîneur " procrastine à cause de l'accumulation non consciente de ses Colères. Son rapport à la Colère est difficile. Plutôt que de l'exprimer naturellement, il réprime sa colère non-consciemment. Cette accumulation finit par avoir un effet déprimant et de renvoi à plus tard de ce qu'il peut et surtout de ce qu'il doit faire sans attendre. La procrastination du 'Traineur" lui procure aussi, à son INSU, des bénéfices secondaires.

Un exemple de bénéfice secondaire : l'obtention de l'Attention de l'Autre, du "Pousseur". Une Attention certes de mauvaise qualité, obtenues pour des raisons négatives liées au fait qu'il "ne fait pas", mais une attention tout de même. Car recevoir de l'Attention, même de mauvaise qualité, est plus important psychiquement que de ne recevoir aucune attention. Cela permet de "Survivre" psychiquement. Ne rien recevoir du tout est ressenti psychologiquement comme un vide comparable à une mort psychique. La nature psychologique a aussi "horreur du vide".

Autre exemple de bénéfice secondaire : éviter d'être confronté à la peur de l'échec.


Cette acception de la procrastination rend malvenu un quelconque éloge de la procrastination. En effet, un "Traineur" est concerné par "j'arrête de procrastiner" s'il est "prêt" à changer. Et par conséquent un "Traineur" qui n'est pas "prêt" à changer pourrait trouver dans l'éloge de la procrastination des "raisons", ou plutôt des "rationalisations", pour ne pas changer.

Il est à noter par ailleurs que plus le degré de "Survie" de la procrastination est important plus il peut entrainer des dommages au niveau social et pas seulement au niveau psychologique.



Dans le second cas, il s'agit du processus créatif


Le processus créatif gagne à prendre du temps, le temps de la maturation, du "travail" inconscient. Dans le Modèle-2L il s'agit du Profil-2L du "Créatif". Un Profil qui est en "Croissance" et non en "Survie". Le "Créatif" utilise le processus de créativité dit "par association", le processus le plus créatif, qui demande du temps pour améliorer, découvrir sans cesse plus et mieux. C'est le propre de beaucoup de scientifiques, de chercheurs, d'artistes, de créateurs.

Un "Créatif" n'est pas concerné par la procrastination du "Traineur".

Il n'est pas concerné par ""j'arrête de procrastiner".

Il n'est pas concerné non plus par la "journée de la procrastination" car c'est ce qu'il fait tous les jours, de manière adéquate.



Cette double acception de la procrastination, si elle est indifférenciée, crée de la confusion


Elle empêche de distinguer deux personnalités différentes, l'une en "Survie" et l'autre en "Croissance".

Le sens de leur comportement est différent.

Le sens de leur rapport au Temps est différent.

Il est fort à parier qu'elles n'auront pas besoin du même livre !


Les confusions sémantiques créent des "faux amis" en matière de diagnostic.



Le choix du Modèle-2L


Dans le Modèle-2L le sens attribué à la procrastination est, par convention, celui de la première acception qui concerne une Personnalité T en Survie , c'est-à-dire celui d'un symptôme qui mérite une prise de conscience et qui attend un "travail", un changement pour passer de la "Survie" à la "Croissance", et non un éloge qui le conforterait.



A bientôt, dans l'attente de vos commentaires !


Remarques


Sur le choix du sujet de ce premier article

Pourquoi avoir commencé la rubrique des articles de "Pratique des 2L" par le sujet de la Procrastination ? Parce que c'est un sujet du Niveau Psychologique (niveau C), donc un sujet dont beaucoup d'entre nous peuvent avoir une expérience humaine, que nous soyons "procrastineur" ou concernés par des "procrastineurs". C'est aussi un sujet approprié à notre objectif de familiarisation progressive avec le Modèle-2L.


Le diagnostic d'abord, le traitement ensuite Ce premier article sur la procrastination sera suivi, plus tard, selon vos demandes, par un ou plusieurs articles, à la fois sur la procrastination et sur le Profil-2L du "Traineur". Au-delà du diagnostic de la procrastination, les prochains articles pourront aborder aussi les pistes de "travail" pour traiter la procrastination.


La Babelisation : mal nommer Cet article donne un premier exemple de ce que j'appelle la "Babélisation" de la pensée, en référence à l'histoire de la Tour de Babel ! Ou bien, en référence à Albert Camus ou combien "mal nommer les choses" peut être contre-productif !

Bien nommer : une préoccupation permanente du Modèle-2L !


La culture française, une culture T

Le Profil-2L de la Culture française est aussi celui d'une Culture T avec ses aspect aussi bien en Croissance qu'en Survie. De ce fait il n'est pas surprenant, du point de vue du Modèle-2L, que selon certains sondages beaucoup de français se sentent concernés par la procrastination.


La minute 2L


Cet article a commencé à nommer les concepts-2L ci-dessous. Ces concepts seront précisés, progressivement, à l'occasion des réponses à vos commentaires et à l'occasion d'autres sujets traités dans les prochains articles et vidéos :


- Le Niveau C, Niveau Psychologique de la Matrice-2L d'une Personne.


- Le Niveau G, Niveau Social de la Matrice-2L d'une Personne.


- La "Survie" et la "Croissance" d'une Personne.


- Le Stade de développement T (T comme Temps). Celui dont l'émotion-clé est la Colère. Celui du Besoin d'Attention. Le Stade T se construit entre 18 mois et 3 ans au cours du premier cycle de développement naturel de l'enfant (de 0 mois à la pré puberté).


- Deux Profils-2L psychologiques du Stade T d'une Personne :

le "Traineur" (T2 en Survie) et le "Créatif" (T2 en Croissance). Le "Traîneur" est le fameux "retardataire chronique".


- La "Babelisation de la pensée, la confusion des sens.

- Le Niveau U, Niveau Culturel de la Matrice-2L d'un Pays (la France, de Culture T).

Par vos commentaires (Questions, remarques, suggestions), participez à l'appropriation progressive du Modèle-2L par le Grand Public. Un apprentissage progressif, illustré par des exemple concrets, gratuit, à la portée de tous..

institut_2l_modele_2L_FINAL2.png